COMMENT TRADUIRE LE MOT ‘’VAN MIEU’’ ?

Le “Van Miêu” de Hanoï, temple dédié à Confucius et à ses disciples, a été construit en 1070. La traduction officielle de ce mot en langues occidentales s’inspire de la traduction française : Temple de la Littérature (de là, Temple of Lite rature en anglais, Literaturtempel en allemand, El Templo de Lite ratura en espagnol, etc.).

hanoi-temple-de-la-Littérature

Cette traduction est-elle exacte ?
Il ne s’agit pas ici d’une argutie linguistique, mais d’un problème sémantique.
Est-ce que le Van Miêu est un temple dédié à la littérature ? Fonctionnellement, c’est un édifice servant au culte de Confucius afin de faire rayonner la doctrine de ce philosophe chinois du Vie siècle av. J.-C. qui a exercé une influence profonde et durable sur l’Asie orientale. Au Vietnam, il existe tout un réseau de temples de Confucius sur l’ensemble du pays, appelés Van Miêu à la capitale, Không Miêu au chef-lieu de province, Van Tu et Van Chi à l’échelon village-canton-district. Il n’y a que deux Van Miêu, l’un à Hanoï inspiré par le modèle original chinois de Kufu ; l’autre à Hué, bâti en 1808 au bord de la Rivière des Parfums après le transfert de la capitale de Hanoï au Centre (1802) par la dynastie royale des Nguyên (1802-1945).

Dans les années 1884-1886, le Dr Hocquard servant les troupes françaises au cours de la campagne du Tonkin, a eu l’occasion de visiter deux temples dans Hanoï, temples qu’il appelait pagode (le mot pagode désigne plutôt un temple consacré à Bouddha).
Le premier était le Temple Ngoc Son. “Nous dirigeons nos pas, écrit- il dans Une Campagne du Tonkin (première édition en 1889-1891), vers une de ces pagodes dédiée à la littérature, bâtie sur un petit tertre entouré de toutes parts par les eaux (du Lac de l’Epée restituée)… La pagode est entourée des emblèmes des lettrés : une colonne terminée en pointe figure le pinceau qui sert pour écrire,… une vasque de granit reproduit la forme de l’encrier”. Il y a un bâtiment consacré au génie Van Xuong (Splendeur des Lettres). ”

A voir: prix voyage vietnam | voyage Vietnam

Le second temple visité par le Dr Hocquard était la ‘fameuse pagode de Confucius”, c’est-à-dire le Van Miêu, appelé alors par les Français de Hanoï “pagode des Corbeaux”. “De nombreuses familles de corbeaux ont élu domicile dans ces arbres et s’y sont multipliés en paix sous la protection du philosophe. Au fur et à mesure que nous approchons, ces oiseaux détalent en poussant des cris lugubres”.
La dénomination la plus exacte pour désigner le Van Miêu serait donc : Temple de Confucius. Mais comment traduire le mot “ Van Miêu” ? Le terme sino-vietnamien Miêu signifie : temple des génies, des esprits, temple où sont conservées les tablettes des ancêtres, petit temple. Van a beaucoup de sens : lignes, veines, tatouage, lignes ou dessins du ciel et de la terre, orner, lettres, écrits, littérature, culture, civilisation, beau,… il pourait désigner un titre de noblesse de Confucius.

Madrolle a traduit Van Miêu par Temple de la Culture littéraire au lieu de Temple de la Littérature, ce qui, je crois, est plus proche de la signification réelle. Van évoquerait ici la culture confucéenne, la doctrine du lettré (Nho) qui s’exprime surtout par l’écrit, la littérature dans le sens le plus général (latin litteratura = écriture, érudition), culture générale et non seulement belles lettres,. Le Dictionnaire annamite-chinois-français de G. Hue (1937) considère comme synonymes : Van, Van minh (civilisation), van hiên et van hôa (culture).

Faisons deux remarques : les humanités confucéennes ne distinguaient pas nettement littérature, culture, philosophie, histoire… les cultures de l’Asie orientale dominées par l’influence chinoise portent un caractère littéraire (l’écriture) : selon Histoire de la littérature vietnamienne de Duong Quang Hàm, ‘7a culture chinoise a été introduite dans notre pays par plusieurs canaux, mais essentiellement par le canal de la littérature, c’est-à-dire par les idéogrammes chinois et les ouvrages en caractères chinois apportés par les Chinois. C’est cette littérature chinoise qui a régi la pensée, l’érudition, la morale, la politique, les mœurs de notre peuple, l’essentiel de l’histoire littéraire du Vietnam”, 1942.

Cao Xuân Huy, penseur taoïste, a écrit : “Confucius estime que l’objet de la connaissance, de l’histoire n’est pas le phénomène naturel, mais la poésie, le rituel, la musique, c’est-à-dire la religion, la culture traditionnelle de la dynastie des Zhou de l’Ouest.” (La pensée de l’Orient, 1995).
Étant donné toutes ces considérations, au lieu de traduire Van Miêu par Temple de la Littérature, ne vaudrait-il pas mieux choisir l’une des traductions suivantes : Temple de Confucius, Temple de la Culture, Temple de la Culture confucéenne ?
Remarquons que le Van Miêu de Hanoï a été “vietnamisé” par le culte du lettré vietnamien Chu Van An, l’installation de plus de 80 stèles en pierre où sont gravés les noms des docteurs ès humanités vietnamiens (entre 1442 et 1779) et l’adjonction du Quôc Tu Giâm (École des Enfants de la Nation) notre première université. Mais il ne faut pas considérer que le Van Miêu est le symbole unique de la culture vietnamienne. Il ne représente que la culture savante alors que la culture populaire née au Ier millénaire av. J.-C. n’est pas moins importante.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*