GRAINS DE SAGESSE THAI

Nous voudrions parler ici des Thaï du Vietnam. L’ethnie Thaï, originaire du sud du territoire chinois actuel, a connu de nombreuses migrations vers le Sud-Est asiatique. Les peuples Thaï se sont ainsi infiltrés dans les vallées fertiles de la péninsule indochinoise et ont formé plusieurs royaumes : Thaïlande, Laos, Birmanie (les Shan). Au Vietnam, ils sont devenus une minorité ethnique comprenant plusieurs branches : les Thaï proprement dits (Thaï noirs et Thaï blancs selon la couleur de certains détails vestimentaires féminins – environ un million), les Tày, les Nùng…

Mai-Chau-danse-traditionnelle

Danse traditionnelle des Thai à Mai Chau

Les proverbes Thaï qui suivent sont glanés dans un recueil de “quan xon côn” traduits en vietnamien par Mac Phi.
Les Thaï peuvent être considérés comme des pionniers en matière de technique rizicole. Ils plantent le riz sur les flancs des collines et des montagnes (culture sèche, champs appelés nuong), mais surtout dans les vallées basses (rizières submergées, ou ruông). Voici quelques proverbes sur les travaux champêtres :
– Si le tonnerre gronde avant, il n’y aura pas de pluie.
– Si les étoiles ne sont pas claires, il fera soleil. Si elles brillent, il pleuvra.
– Si les termites sortent de leur trou il pleuvra. Si elles le comblent, ciel serein.
– Si on repique le riz en rangs espacés, on aura des poissons. En rangs serrés, beaucoup de riz.
– Rizière profonde, grenier plein de riz..
Vieille fille, magasin rempli de richesses.
– Si les dents de herse sont courtes, le buffle s’engraissera.
Si les dents de herse sont longues, le buffle maigrira.
– Mort, la terre vous enfouit.
Vivant, la terre vous nourrit.
– L’homme produit, le femme conserve.
Beaucoup de conseils pour la vie en famille et de considérations sur l’amour.
– On couve bien le riz dans l’espoir d’obtenir un bon alcool. On soigne bien son enfant pour qu’il grandisse et soit sage.
– Quand le bébé sait s’asseoir, maman a autant de loisir que le mandarin. Quand il sait ramper, maman peine comme une servante.
– Un vieux mari vaut mieux qu’un tronçon de bois. Mieux vaut avoir un mari aux cheveux blancs que de dormir seule.
– Tresser les cheveux en chignon droit sur la nuque pour prétendre n’être pas encore mariée, impossible !
– Dire, quant on a un menton barbu, qu’on est encore célibataire, c’est possible.
Quand on a plusieurs femmes, on ne peut manger assez de riz. Trop d’amoureuses, pas dé sommeil.
– L’homme, jusqu’à la vieillesse, espère avoir toujours plus de femmes (la polygamie était permise).
La femme espère porter le chignon droit toute sa vie (ne pas se marier).
– Je t’admire comme la flûte admire le khèn (sorte de flûte de Pan).
Dans le temps, la vie n’était pas facile dans les ban (village) et les muong (seigneurie plus ou moins grande) avec des mandarins héréditaires, seigneurs locaux tyranniques tao et phia.
– Si mari et femme s’aiment, la famille est solide. Si le tao aime le peuple, le muong est tranquille.
– Dans chaque maison, il y a un garde-manger.
Chaque ban a son tao, son mandarin.
L’obstination a des bornes.
– Vivre trois générations de tao.
Ne vaut pas vivre en vagabond dans plusieurs muong.
– Le procès coûte de l’argent, le mariage – de l’alcool.
– Les buffles aux cornes pointues ne peuvent vivre dans la même prairie.
– Les buffles mâles n’habitent pas la même étable.
Les truies ne partagent pas la même auge.
– Tout escargot se nourrit de boue..
– Si on ne vénère pas les esprits (phi), on s’attire des malheurs. Si on ne respecte pas le tao, on ne peut vivre tranquille.
– La cuisse du sanglier appartient au tao, celle du cerf au phia.
Les uns mangent de la chair des poissons, les autres n’en ont que des os à goûtes. Les uns montent l’éléphant, les autres vont à pied.
Conduite sociale :
– C’est difficile d’être homme.
Être singe, c’est plus facile.
– Courbé ou droit, un tronc d’arbre se voit.
Courbé ou droit, le caratère d’un homme ne se voit pas.
– La douleur causée par une bastonnade se guérit au bout d’un certain temps. La souffrance causée par des paroles dure.
– Langue pleine de miel, cœur plein de fiel.
– Buffle mâle dans son patelin,
Buflesse en terre étrangère.
– Demande ton chemin aux vieilles gens,
Demande du riz. aux jeunes filles.
– Fille près d’un garçon, buffle près de jeunes plants de riz ! (A éviter)
– Si on mange chez, quelqu’un,
Ne dis pas que son alcool est plus fade que l’eau.
– Mieux vaut femme laide que dormir seul.
Mieux vaut cheval boiteux que porter une charge à l’épaule.
– Quand il fait grand soleil, on se réfugie dans l’ombre du sycomore. Quand le soleil se fait doux, on arrache ses feuilles pour s’asseoir dessus.

A voir: vietnam agence de voyage locale | voyage Vietnam | Vacances au Vietnam | visiter Vietnam entre Hanoi et Ninh Binh | croisière vietnam cambodge | Circuit Vietnam 12 jours

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*