LE SEIGNEUR TRENTE

Tout petit, j’habitais Rue du Chanvre, au cœur du vieux quartier de Hanoï. Maintenant encore, je ne me rappelle pas sans frisson la peur que je ressentais chaque fois, surtout le soir, que montant à l’étage, je devais passer devant un petit autel dédié au Seigneur Tigre. Il était là, trônant majestueusement dans une grande image avec ses terribles yeux verts, sa queue raide comme une épée et ses griffes menaçantes, derrière l’assiette de fleurs fraîches et le bol d’eau pure que ma mère lui offrait chaque jour pour quémander sa protection.

Nous n’osions pas l’appeller par son nom Ho de peur que le nom n’invoque son apparition. Nous l’appelions par des surnoms : hùm, cop, kênh, khai, Ông Ba muoi (Seigneur Trente).

Au Vietnam, le culte du Seigneur de la Jungle était assez généralisé. On adorait le Tigre Blanc (Bach Hô) ou les Cinq Tigres {Ngu Ho) aux cinq couleurs. L’autel se trouve parfois dans la cour ou dans un petit pagodon du jardin quand on habite au pied de la montagne. On offre au Génie Tigre, le premier et le quinzième jour du mois lunaire, du bétel, de l’alcool, des fleurs, et aux occasions solennelles, des œufs de poule et même de la viande crue.

Le tigre se fait rare au Vietnam à cause des deux longues guerres de résistance et surtout des bombardements chimiques américains. Il habite les fourrés et les prairies d’herbe à paillote où il trouve des proies, de l’eau et de l’ombre. Il se nourrit de mammifères (cerf, sanglier, civette, buffle et bœuf sauvages, tortue, rat, grenouille…). Les gros tigres peuvent atteindre 2 m de longueur, 1 m de hauteur, et peser jusqu’à 200 kg. La tigresse accouche au printemps et en été ; chaque portée (4-5 petits) survit rarement dans sa totalité : il arrive que d’autres fauves les dévorent. La durée de vie du tigre est d’environ 30 ans.

A voir: circuit individuel nord vietnam | voyage Vietnam

Pour se défendre contre les tigres qui viennent leur enlever des cochons et d’autres animaux domestiques, les villageois emploient des trappes. Dans certaines régions, on a recours à un stratagème simple et ingénieux : on attire le Seigneur Trente par une proie placée dans la paille enduite de résine de pin qui se colle au pelage de la bête. Pour se libérer, le fauve s’enroule dans la paille qui fait boule autour de son corps. Il ne peut plus marcher et se laisse encager. Outre sa fourrure et sa chair (pas fameuse), le tigre offre ses os qui servent à préparer un excellent pâté tonique.

Le tigre est très lié au folklore vietnamien. Est bien connue la fable du buffle, du tigre et de l’homme. Pour avoir voulu pénétrer le secret de l’intelligence humaine, le Tigre se laisse attacher et brûler par l’Homme, ce qui lui laisse sur sa robe fauve des stries sombres. Beaucoup de temples sont décorés du Tigre considéré comme animal hiératique. Nombre d’expressions populaires font allusion au tigre : Khoe nhu hô (Fort comme le Tigre), An nhu hô (Manger comme le Tigre), Hô giây (Tigre en papier), Du nhu cop (Féroce comme le Tigre), Hang hùm noc ran (Tanière de tigre et venin de serpent : pour désigner un endroit dangereux), etc.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*