LE TEMPS DES LETCHIS ET DES TU HÚ

Alors que je remontais Trân Hung Dao à l’ombre des pancoviers qui donnent un charme unique à cette avenue hanoïenne, je croisai mon amie Hang qui me tendit un letchi pelé à mon intention, elle m’avait vu de loin. Juste le temps de nous sourire, chacun s’en alla de son côté. Elle continuait à manger les fruits avec l’amie qui l’accompagnait.

Par ce temps de chaleur caniculaire, la gentillesse du don, gentillesse typiquement vietnamienne, a augmenté la saveur de la pulpe juteuse et rafraîchissante du letchi.

Voir plus: visa en ligne vietnam | ile de cat ba 3jours | Circuit Saigon Angkor | sapa trek 2 jours 1 nuit  | saigon phnom penh 15 jours

Ce letchi ou litchi (en vietnamien : vai) est le fruit d’un arbre du même nom qui pousse dans l’Asie méridionale. Son écorce rugueuse et mince est d’un rouge brun. L’arille charnu peut être aigre ou sucré selon les espèces. Au Vietnam, le letchi mûrit en été, aux 4e et 5e mois lunaires, quand le coucou noir (tu hü) chante, ce qui fait que le letchi est aussi appelé tu hü… Cet oiseau et le letchi inspirent plus d’un poète, dont Quang Dung, le favori des amoureux et des vagabonds :

“Fin de printemps, nuages frileux Début de l’été, souffle la brise Quelque part, le chant nostalgique des Tu hü Tu hü ! Tu hü !

Le temps des letchis au bord du Duông Au village de ma lointaine enfance ”

Une graine menue, parfois atrophiée ; l’arille très sucré est épais et aromatique. Il est originaire du Nord Vietnam et du Sud de la Chine et est actuellement très cultivé au Nord Vietnam. Le vai thiêu en conserve ou séché est très estimé. On consomme aussi le jus de letchi. En médecine traditionnelle, la graine de letchi (lê chi hach) sert à traiter la dysenterie, la variole et les odontologies (les petits enfants s’en servent pour fabriquer de menues toupies). Selon le père de la médecine traditionnelle du Vietnam, Tue Tinh (XIVe siècle), le letchi fortifie l’organisme affaibli et donne la lucidité à l’esprit.

Dans le delta du Mékong et la Moyenne Région du Nord (Vinh Phu, Lang Son, Thâi Nguyen) pousse une variété de letchi appelée letchi chevelu (Nephelium lappaceum, en vietnamien : chôm chôm). Le fruit ovoïde a une écorce portant de nombreuses épines molles. L’arille adhère fortement à la graine, la saveur est aigre et moins bonne que le letchi ordinaire.

Dans la mémoire vietnamienne, le letchi est lié à un fameux procès historique, celui du Jardin des Letchis (Lê Chi Viên). La victime, Nguyen Trai (XVe siècle), fut une des plus belles figures de l’histoire et des lettres vietnamiennes, l’artisan de la victoire sur les Chinois Ming qui devait rendre l’indépendance au pays. Pendant que le vieux lettré vivait dans sa retraite de Côn Son, sa femme de second rang Nguyên Thi Lô restait à la capitale pour se charger de l’éducation rituelle des odalisques royale. En 1442, elle accompagna le jeune roi Lê Thai Ton et sâ suite au cours d’une manœuvre militaire à Chi Linh. Au retour d’une visite à Côn Son, qui se trouve dans les environs, le cortège s’arrêta au Jardin des Letchis. Pendant la nuit, le roi mourut subitement après un accès de fièvre. Les ennemis de Nguyên Trai en profitèrent pour monter un complot et l’accuser de régicide. Il fut supplicié ainsi que tous les membres de sa famille. C’est 22 ans après sa mort que le roi Lê Thanh Tông réhabilita la mémoire de ce grand homme.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*